Ma jumelle autour du monde

Album photos

08:14, 30/12/2018 .. Publié dans ALBUMS PHOTOS .. Lien





10ans de Calédonie

17:51, 17/09/2018 .. Publié dans Nouvelle Calédonie .. Lien

       

Notre départ approchant et n’étant encore jamais allé à Ouvéa, nous avons décidé de prendre le forfait proposé par les Iles loyautés pour nous y rendre. L’avantage est que tout est organisé, pas besoin de s’occuper de trouver un hébergement et les transferts et activités sont prévues, il ne reste qu’à choisir. A l’arrivée de l’avion à l’aéroport, un bus nous attendait pour nous emmener sur le champ de foire. On nous a ensuite répartis sur les différents logements. Nous avons eu beaucoup de chance et nous sommes retrouvés chez Albert et Estelle logé dans une grande case à six.

   

Albert nous a accueillis très chaleureusement, nous présentant sa petite famille et son habitat. Sa maison est la notre dorénavant nous a-t-il dit ! Dommage que nous soyons sur le départ car nous aurions pu y retourner ! Albert habite à Wadrilla, non loin du lieu de la foire.

 

 

Nous sommes allé nous promener aux falaises de Lekiny, formation de corail impressionnante avec un petit lagon intérieur finissant sous le pont de Mouly. Je n’avais malheureusement pas pris mon caisson et vous n’aurez donc pas les photos des requins qui se prélassaient dans cette zone, ni la profusion des bancs de poissons qui profitaient des lieux. 

 

 

Le samedi, il ne faisait vraiment pas très beau et nous devions aller, avec Albert au Cap St Hilaire, maiheureusment suite à une incompréhension, nous avions compris que l’acitivité était annulée et sommes allé nous baigner sous la pluie coté lagon à la place. Bon, d’après les retours, la balade aurait été difficile en crocs ! Prévoir de bonnes chaussures quand on va dans les îles car étant coralliennes on se retrouve souvent à marcher sur des chemins assez difficiles et très coupant. 

Le soir, l’organisation avait prévu un buffet, et là Michel a été servi ! Langoustes, popinées, crabes de cocotier, salade de bénitier, vivaneaux énormes, poissons grillés. Autant vous dire qu’il n’a même pas regardé le Bougna ! Nous avons profité au maximum de cette opportinité, les langoustes et les cigales étaient cuites à souhait, juste grillées au feu de bois. Je me suis laissé séduire par un morceau de vivaneau très bien cuisiné et nous avons dégusté coco vert, pamplemousse, clémentine et banane locale en déssert. C'était vraiment la surprise du weekend! Le dimanche, comme nous n'avions rien de prévu, Albert nous a eméné du côté océan. Le bain a été un peu agité et comme il n'y avait pas trop de soleil, nous l'avons écourté.

Nous avons passé un tres bon weekend à Ouvéa. Il aurait été dommage de ne pas y aller et Michel aurait raté les langoustes pour nos 10 ans de Calédonie!


 




petits plaisirs écolo

17:56, 27/08/2018 .. Publié dans PRATIQUE .. Lien

Petit article qui me trotte dans la tête pour vous faire partager mes expériences « écolos ». Voilà quelques que temps, à force d’entendre toutes ces mises en garde sur le danger des perturbateurs endocriniens, j’ai décidé de réaliser mes produits moi-même. On a commencé par la lessive : quoi de plus facile : palettes de savons de Marseille (attention à sa provenance !) +bicarbonate de soude et vinaigre blanc et eau. On mélange le tout et c’est prêt. On peut rajouter le bicarbonate (pour la blancheur) et le vinaigre (anticalcaire) après si on veut. Les huiles essentielles peuvent aussi donner du parfum. Une recette plus qu’économique quand on voit le prix des lessives !
Le dentifrice est lui aussi très facile à faire, mais difficile à faire utiliser à Monsieur ou aux enfants, le gout n’étant pas aussi attrayant qu’une pate industrielle ! Je mélange juste de l’argile verte avec de l’huile de coco, un peu d’huile essentielle de Tea Tree (antiseptique) et de la menthe poivrée (pour le gout)  et le tour est joué. On peut rajouter du bicarbonate pour la blancheur, mais à utiliser avec modération car ça fragilise les gencives, moi, je ne le supporte pas.
Je me suis ensuite lancée dans la confection de déodorant : la aussi un problème de santé publique avec ces fameux sels d’aluminium et autres additifs nocifs. En cherchant un peu sur le net, j’ai trouvé des recettes très faciles à réalisées et après quelques mois d’usage en climat tropical,  très efficace aussi ! Il vous faudra du bicarbonate (je conseillerais un fin, celui vendu pour le dentifrice, car sinon il y aura des grains pas toujours agréable), de la fécule, (type Maïzena) ou de l’argile ( mais ce serait mieux la blanche pour éviter les traces ! j’ai fait mon premier avec l’argile verte !), de l’huile de coco et un huile essentiel de votre choix –Tee Trea pour l’anti bactérien (mais son parfum est moyen), palma Rosa ou Ylang-Ylang (ça rappelle la Polynésie !). On met part égale de bicarbonate et de fécule et on dilue avec l’huile de coco jusqu’à obtenir une pate crémeuse. On peut réutiliser des pots de crème de jour (ou de nuit !) en contenant. Il faudra faire prendre au frigidaire. Après s’il ne fait pas trop chaud dehors, on pourra l’utiliser sans avoir à le mettre au froid.
Pour la crème de jour j’ai trouvé une recette sympa que j’ai adaptée aux huiles que j’ai trouvées :
-20gr de cire d’abeille –bio de préférence
-1cuillère à café de beurre de karité
-1cuillère à soupe d’huile de jojoba
-1cuillère à soupe d’huile de coco
-2cuillère à soupe d’huile d’avocat
-10gouttes d’HE palma rosa.
On fait fondre  la cire et le beurre à feu très doux, on rajoute les autres ingrédients. Comme pour le déodorant on met au frigo ou au congélateur pour faire prendre. On peut adapter et choisir des huiles différentes, mais j’ai pris l’avocat car c’est bon pour les peaux matures. Je me suis aperçue que cette huile avait aussi de bonnes  propriétés contre le soleil.  Certain recommande la vitamine E en conservateur  mais je n’en avais pas et je n’ai pas eu de problème de conservation. L’huile de Pépin de pamplemousse peut aussi aider à la conservation. Le mieux est de ne pas en faire trop à la fois. On peut vraiment varier les recettes en associant des huiles différentes en fonction des propriétés qu’on voudra privilégier.
Quand Claude est venu,  nous avons essayé avec succès notre huile solaire car la aussi on peut réaliser soi-même quelque chose qui ne sera pas nocif ni pour nous, ni pour l’environnement. Nous avons mélangé de l’huile de Pépin de framboise, huile de germe de blé et de l’HE de carotte. Le parfum n’est pas extraordinaire, quoique des amis m’ont dit que ça sentait très bon, mais c’est très efficace : pas un coup de soleil, surtout pour Claude dont la peau est moins habituée, il ne faut quand même pas non plus abuser, on est bien d’accord : pas la crêpe au soleil pendant des heures et un bon Licra sera toujours meilleur pour l’environnement ! On pourra rajouter de l’huile d’avocat. Pour l’odeur, je n’ai pas encore bien trouvé car le pépin de framboise et le germe de blé sente assez fort.
 Ici nous sommes un peu loin de tout et il n’est pas toujours facile de trouver les ingrédients nécessaires, mais je suis contente de ces produits fait maison et très économique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




POLYNESIE

19:02, 18/03/2018 .. Publié dans Pacifique .. Lien

 

Comme certains l’ont peut-être compris, je me suis mise à la plongée l’année dernière. Mon club associatif, des plus dynamiques,  organisait un voyage plongée aux Tuamotu. Nous sommes donc partis  en avion en Polynésie.

Nous avons été très surpris par l’évolution de Papeete qui est devenu une très jolie ville avec un bord de mer, autrefois terrain vague, aménagé en parc et finissant par une Marina, là où il y a 10 ans nous nous étions juste amarré en bord de quai. Tout est fait pour que les résidents puissent flâner ou même faire du sport tranquillement. Un petit ilot de restaurants a été aménagé et on y mange de délicieux poissons crue à la chinoise ou à la Tahitienne, des encornets au sel, ou même le fameux Chao Men. L’alcool est proscris dans l’enceinte du Jardins de Pā'ōfa'i et du coup c’est très calme et fréquenté par de nombreuses familles. Nous avions trouvé une chambre Bvd  Pomares IV et nous étions à 5mn du centre-ville et juste en face du jardin. Nous avons retrouvé avec plaisir le marché de Papeete et ce qui nous a le plus surpris, ce sont les prix. Autant il y a 10 ans nous les avions trouvés plus haut qu’à Nouméa, autant aujourd’hui c’est largement le contraire. Il faut dire que les  prix ont flambé en Nouvelle Calédonie. Un petit tour à la boutique Hinano et nous voilà à l’aéroport, direction Rangiroa. Les vols inter-iles sont assurés par Air Tahiti sur des ATR et du coup on ne vole pas très haut. C’est l’occasion d’admirer les dégradés de bleus chaque fois qu’on survole un atoll.

 

 

A Rangiroa nous sommes logés chez Loyna. Si sa pension n’est pas en bord de mer et n’a pas de bungalow typique, elle se rattrape largement par son accueil et sa cuisine traditionnelle délicieuse. Nous y avons passé un très bon séjour. Nous plongions avec le Raie Manta Club et Stéphanie du club de Tikehau, nous a guidés auprès des requins marteaux, gris mais surtout vers les dauphins. Ces plongées ont été magiques, et même si les courants les rendent un peu techniques nous avions vraiment tous le sourire au sortir de l’eau. Pouvoir apercevoir (et même toucher pour les plus chanceux) les dauphins étaient juste magique. 

Après ces 3 jours, déjà fantastique, nous voilà reparti direction Fakarava Nord où nous logeons chez  Ato et Corina  . Leur spot est idyllique, petits bungalows en bord de plage, juste parfait ! Nous avons là aussi été plus que bien nourris, avec des poissons délicieux. Nous plongions avec Kaina Plongée , le club de Vincent. Les plongées ont là aussi été superbes, pas de dauphins mais des requins gris à ne pas pouvoir les compter, c’était magnifique. 

fakarava 

Comme il nous restait 5 jours avant de retourner sur Papeete, nous avions décidé avec Michel de rester à Fakarava. Heureusement j’ai trouvé un petit bungalow en location qui nous a permis de rester pour beaucoup moins cher que les pensions. Par contre nous avons compris la galère des habitants pour s’approvisionner ! Peu de produits frais, quasiment pas de poissons (paradoxale non ?), ou il faut connaitre un pêcheur. Il semble que les locaux n’essayent pas spécialement de faire pousser des légumes, alors qu’avec un peu de volonté, cela nous a semblé possible : l’eau ne manque pas : il a plu presque toutes les nuits. Mais bon, comme dans tout pays développé, l’humain préfère aller au magasin que de produire ! Nous avons fait une excursion découverte avec un vrai Paumotu, qui nous a fait découvrir les plantes bonnes pour la santé ou à manger, en particulier des petites cerises avec un goût de bonbon d’enfance, juste succulentes ! Il nous a emmenés dans une huilerie qui fait de l’huile de coco et du Tiaré. Cette activité est peu développée malgré des cocoteraies bien exploitées et la demande grandissante en huile de coco. Mais le coprah est subventionné et du coup il est envoyé aux huileries à Tahiti pour faire de l’huile de Coprah (huile de coco sèche, alors que l’huile de coco est faite à partir de la coco fraiche).

Nous avons adoré nous retrouver en Polynésie, alors que nous n’avions pas prévu d’y retourner et ce séjour plongée est donc tombé à pic ! L’an prochain, c’est Hawaï, mais  comme nous seront certainement rentrés en métropole… 

 




HAPPY NEW YEAR

16:22, 29/12/2017 .. Lien



Vacances avec ma jumelle

08:28, 25/11/2017 .. Publié dans Nouvelle Calédonie .. Lien

Ça y est elles sont déjà loin ces quatre semaines avec Claude. Le point culminant du séjour fut une semaine de camping  à l’Iles des Pins. C’est vrai que c’est un des endroits de la Nouvelle Calédonie à ne pas rater.  En voilier, c’est un peu compliqué car il est plus difficile de rencontrer les locaux et de se faire accepter, mais à terre, surtout là au camping, pas de soucis de communication. Les gens sont gentils et accueillants. En y restant une semaine, on a en plus le temps de les découvrir. Franchement, le camping Atchu, fut bien choisi. La petite baie sur laquelle il est situé est certes un peu bruyante, mais ce sont les vagues et en saison chaude avec la brise constante, ça doit être appréciable. Pour nous, c’était quelque fois limite froid, mais Claude qui n’est pas aussi tropicalisée que moi a bien apprécié. En plus on n’est pas loin de l’Ouré Tera qui est un hôtel  avec un bar bien sympathique. Nous avons profité du séjour pour remonter la Baie d’Upi sur une pirogue traditionnelle et avons trouvé en Baie d’Oro un restaurant de plage avec des langoustes mémorables et loin d’être hors de prix (ce qui est rare en Calédonie !). L'iles des Pins est vraiment le lieu a ne pas rater en Nouvelle Caledonie. Du turquoise et des cocotiers comme c'est l'attente pour les tropiques. En plus, chance pour Claude, mais pas pour nos agriculteurs, c'est la sècheresse, du coup 4 semaines de grand beau temps sans une goutte de pluie! Le rêve! 

Avant ça nous étions rendues à la foire de Koumac, un goût de Brousse calédonien  à voir ! Rodéo, stock men et tout le tralala ! On n’a pas trop pris le temps de s’arrêter en y allant, mais c’est un joli aperçu de la vie en dehors de Nouméa, là ou règne les chevaux et les bovins !

Côté plongé, il a fallu attendre la fin des vacances, Claude n’avait pas trop envie d’essayer, même si elle s’est régalée en snorkeling : à l’ilot Maître  le même jour : 5 tortues, un requin qui dormait, une grosse raie Sephen et une langouste porcelaine énorme ! Comme quoi il ne faut pas aller loin ni profond !

 

Claude à peine partie, nous revoilà sur les routes et là nous sommes allés loin : Poum, relais de Golone, au nord nord de la Calédonie. Le club y organisait un safari plongé sur 5 jours. Nous avons pu fréquenter des endroits très peu visités par les plongeurs. Nous avons été accueillis par des bancs de Perroquets à bosses et de caranges. Il y avait aussi énormément de  loches de toute taille posée ça et là. Certains ont aussi vu des requins mythiques comme le grand blanc ou l’Albi marginatus. Moi comme d’habitude je recherche plutôt les nudibranches ! Il y en avait, mais sur certaines plongées il y avait tellement de courant qu’il était difficile de s’arrêter pour observer. J’avoue que j’aime moins ces conditions même si ça donne l’impression de voler ! Il en faut pour tous les gouts !Le club est très actif et les "safaris" nous permette de découvrir d'autres lieux que les passes de Nouméa, d'ailleurs en Janvier 18 c'est la Polynésie.................

 

 

 




Happy New Year

13:06, 30/12/2016 .. Lien



des news

17:35, 4/09/2016 .. Lien

Désolée de vous avoir abandonné si longtemps. Pas de grosses nouvelles sur le Caillou. Peut-être que ça vous semble bizarre, mais chez nous aussi le train-train quotidien existe ! L’hiver s’écoule doucement et les températures de l’air et de l’eau  sont descendues. Ha, c’est sur une eau à 23/24°, ça peut faire rêver plus d’un, mais avec un air de la même température et un fort taux d’humidité, ça n’est pas ce que l’on croit ! La piscine du Ouen Toro, où se déroulent nos entrainements d’apnée, est d’ailleurs fermée pour ces 2 mois ! Nous allons devoir trouver un autre entrainement pour cette période. Nous faisons actuellement du « stretching postural », mixte entre le yoga, le Pilate. Et c’est franchement très intéressant. Nous gagnons en souplesse !

Quelques petites explorations sur le lagon, pour rester en contact avec le monde sous-marin, faire des photos de tortues, poissons, corail et autre nudibranche.

Toujours le lapidaire pour m’occuper, et je me régale à créer de nouveaux bijoux, en os, en nacre ou en pierre. J’ai également réalisé de nouvelles petites statues, les dernières : des poissons baliste et papillon en bénitier, ainsi qu’un raie. Les cailloux du territoire ne sont pas aussi beau que ceux qu’on peut trouver en Nouvelle Zélande ou en Australie, pas d’agate ou d’opale, mais on peut cependant vraiment s’amuser avec des calcaires très coloré, du jade (enfin de la néphrite), du bénitier fossile, des coquillages ou même des os ou de la noix de coco. Il y a vraiment de quoi faire et la limite est souvent l’imagination. Heureusement de nos jours avec internet, il y a toujours de quoi  s’inspirer.

les nouvelles sont donc tranquilles, même si Bora, lui fait un peu des siennes, pannes moteurs successives! Michel reste donc bien occupé.

 




12:13, 31/12/2015 .. Lien



Vacances vacances, j'oublie tous!

10:04, 5/12/2015 .. Lien

Pour la première fois depuis longtemps, 15 jours de vacances et de farniente. Nos amis du Vanuatu, ont eu la gentillesse de nous accueillir dans leur magnifique resort, qui porte bien son nom : Paradise Cove. Un havre de paix au milieu des cocotiers et en bord de mer. Le coin est superbe et propice à la relaxation. Des amis Néo-Zélandais, ont eu la bonté de nous emmener faire un tour un avion,  la vue d’en haut est toujours à couper le souffle ! Nous sommes allés plonger presque tous les jours devant la propriété. Une barrière longe la cote et est le refuge de nombreuses variétés de poisson, en particulier de poisson clown. Il y a également des nudibranches, mais comme d’habitude il faut les chercher !!

 




Voyage en Chine

08:26, 28/09/2015 .. Lien

J’ai eu la chance, par mon travail de partir une semaine en Chine. L’Asie n’étant pas particulièrement attractive pour moi, je prenais cette nouvelle comme une bonne opportunité de visiter un pays où je ne serais de toute façon pas allée. J’ai été plus que surprise par ce que j’ai vu : je ne suis allée que dans de grandes villes, et n’ai donc eu qu’un petit aperçu de ce pays immense.

Shanghai avec ces 23 millions d’habitants est une mégalopole, et je m’attendais à être submergée par sa population. Mais ça n’a pas été le cas. A la sortie des bureaux, il y a certes, beaucoup de monde dans les rues, les magasins fermant très tard le soir et les gens ayant l’air de manger facilement en dehors de chez eux : la profusion de restaurants est assez hallucinante ! La circulation routière est quant à elle carrément démente, il semble que de plus en plus de personne possède une voiture et il en résulte un cahot plutôt infernal : c’est la loi de la jungle et du klaxon. Sur une 3 voies il peut y avoir jusqu’à 7 voitures de front et la queue de poisson règne en maitre sur l’asphalte ! Les expatriés ici se gardent bien de conduire et ont généralement un chauffeur local, plus à même de sortir indemne dans ce capharnaüm ! 

 

En me baladant dans Shanghai, j’ai vu les beaux quartiers avec leurs grandes tours modernes, illuminées comme des sapins de noël la nuit et de grandes promenades où on peut prendre son temps. Mais du côté du Bund, j’ai retrouvé les vieux quartiers, avec de petites maisons, des fils électriques partout et de petites échoppes pleine à craquer, mais où, si vous ne parlez pas chinois, il sera difficile d’acheter quelque chose. Deux Chine, en quelque sorte, qui vivent l’une à côté de l’autre et je suis sure qu’il en existe bien d’autres encore.

Nous nous sommes, ensuite, rendus à Zhengzhou , dans la province du Henan. A une époque, prise pour une ville fantôme, elle compte aujourd’hui plus de 10 millions d’habitants et est en pleine évolution. Il y a des quartiers en construction de tout côté et même la zone industrielle est en mutation. La ville de Zhengzhou est très ancienne, mais il a été construit à coté une ville moderne, sur des terres agricoles réquisitionnées par l’état qui en est de toute façon propriétaire. Il est donc facile de trouver des villes modernes, propres, aérées et avec beaucoup de verdure, où il ferait bon vivre, si ce n’était la pollution légendaire de la Chine. Là je dois dire que nous avons eu beaucoup de chance et nous avons bénéficié de l’effet « coupe du monde ». En effet pour préserver son image, à défaut des athlètes, le gouvernement avait ordonné la fermeture de dizaine et de dizaine d’usines parmi les plus polluantes du pays. Les chinois ont pu alors voir le ciel bleu et respirer un air un peu plus pur, et nous avons eu une semaine de beau temps et du ciel bleu, du quasiment jamais vu dans ce pays !

  

Suzhou est pour sa part nommé la petite Venise de l’est. Situé à ouest de Shanghai sur les bords d’un grand lac, elle aussi est une ville très ancienne, connue à une époque pour sa soie. La ville moderne s’est, là aussi développée avec de grandes tours et les rues y sont très larges et bordées de verdure. On sent que ce sont des villes pensées pour ses habitants et le fait d’avoir un lac mais aussi de nombreux bras d’eau en font une ville plutôt agréable. Le petit quartier, dans lequel un sculpteur de jade anglais a installé sa galerie et un petit restaurant (qui fait les meilleurs fish and chips que je n’ai jamais mangé !) est d’ailleurs charmant, composé de petits ilots de verdure parmi lesquels se trouvent de petites constructions basses. Ce même « carver » m’a gentiment fait visité son atelier et m’a conseillé un outillage que je me suis empressé d’aller acheter, avec l’aide de mon guide Chinois : dans une de ces toutes petites échoppes dans un vieux quartier de la ville ! Je n’aurais jamais trouvé toute seule ! Mais j’ai quand même réussi l’exploit d’acheter en francs pacifique !!!! Je vous ferais profiter de mes nouvelles créations réalisées avec ce micromoteur tout silencieux, le rêve comparé au Dremel !!!! A Suzhou il y avait aussi l’Elephant Parade, d’où ces magnifiques statues colorées des photos. C’est un évènement mondial pour la préservation des éléphants, très bonne initiative que vous pouvez retrouver sur leur site .

Une expérience inoubliable, la Chine m’a vraiment surpris par ce développement que l’on sent effréné, mais qui de par la pollution engendrée va devoir être corrigé rapidement. 15 jours sans usine ont montré aux Chinois des villes que le ciel pouvait être bleu. Ils vont en redemander !!




Retour sur le caillou

16:33, 19/06/2015 .. Lien

Déjà 1 mois que je suis rentrée de métropole et je viens de récupérer Michel, qui avait prolongé son séjour pour revoir sa famille et profiter un peu plus de ses amis. Il faut dire qu’il n’a pas de patron, lui !!! Comme il y a 5ans, nous avons profité d’une bonne excuse (mes 45 ans, oups !) pour réunir famille et amis. Merci à tous ceux qui ont pu venir et à dans 5 ans pour les autres. J’essaye de vous faire un petit article dès que j’ai un peu de temps !  

 




Joyeux Noel, Merry Xmas, Joyeuses fêtes

09:06, 24/12/2014 .. Lien

 

Happy Xmas to all and may 2015 brings you joy, love and happiness.

 




VACANCES 2014

17:52, 13/12/2014 .. Lien

Pour ces deux semaines de vacances, il avait été prévu de partir à l’île Ouen, malheureusement le vent s’est vraiment levé et nous avons dû envisager une autre option.  Comme nous n’étions jamais allés tout au nord de la Nouvelle Calédonie, nous avons chargé la voiture et pris la route.

Le premier arrêt à été à Bourail, où Sylvie et Michel, de retour de la Réunion, se sont installés. Ils habitent « en ville » mais ne sont pas loin de leur spot favori : Poe. Nous avons pu profiter de la barrière qui ferme le lagon. Pour cela il suffit de louer un kayak et de ramer ! Mais cela vaut vraiment le coup, l’eau est turquoise et transparente.

Après, nous avons décidé de faire un nouvel arrêt à Koumac, où le Trousse chemise de Jean Pierre et Nani (qui ont été nos voisins de ponton) ont pris les amarres. Le port est tout petit, mais il y fait bon vivre, et aujourd’hui on trouve de tout à Koumac (même si au-delà ce n’est pas la même histoire !).On peut visiter les grottes, qui sont assez impressionnante et qui ne seraient surement pas en accès libre en métropole !

La prochaine étape nous a mené au-dessus de Pum, non loin de Boat Pass (le plus au nord de la grande terre) au Relais de Poingham. Nous avions entendu parler de ce gîte et voulions donc essayer. Aucun regret, vraiment un site magnifique, l’équipe est accueillante et souriante et la nourriture est locavore et délicieuse. On peut aussi prévoir la tente pour camper si on ne veut pas prendre un bungalow. Franchement un des lieux à recommander en Nouvelle Calédonie.

Sur le retour, nous avons eu la bonne idée de prendre une piste qui était indiquée « site aménagé de Néhoué ». Le site même est à quelques minutes de voiture et se trouve sous les arbres où on peut camper sous les arbres : à retenir pour une prochaine fois, car nous n’avions que le tente et rien à manger, nous sommes donc redescendu dormir sur Koumac. Par contre, nous ne nous sommes pas arrêter et avons continué la piste jusqu’au bout, à la pointe Babouillat. Si un côté de cette presqu’il est longé par des plages, on a vite remarqué que l’autre côté semblait avoir une barrière de corail tout près de la plage. Nous avons sortie masque palme et tuba, et là ça a été magnifique. L’eau n’était pas claire du tout, mais la variété et l’abondance du corail compensaient largement ce manque de visibilité !




17:27, 13/12/2014 .. Lien

De retour à Nouméa, nous avons attendu que le vent veuille bien ce calmer et nous sommes allé pour trois jours nous ancré à l’ilot Maître. Ce n’est pas le plus sauvage, mais c’est souvent le plus calme. Comme il y a un hôtel dessus, les gens n’ont pas le droit d’y camper et on évite donc la musique et les groupes électrogènes, qui peuvent se rencontrer fréquemment à Larégnère ou à l’îlot Signal : avec le développement des Taxis Boat, ces îlots sont accessible facilement.

Pour les prochianes vacances, ce sera peut être "vu du lagon"!




07:43, 30/08/2014 .. Lien



petites activités du weekend

07:30, 4/07/2014 .. Publié dans Nouvelle Calédonie .. Lien

Les activités sur Bora

Vous allez trouver que je me répète, mais l’activité principale sur Bora, quand le temps le permet, c’est la plongée. Le monde sous-marin est tellement beau qu’on ne s’en lasse pas.  Je profite donc du blog pour vous faire découvrir ces habitants. Certains ne sont pas très grands (quelque centimètre au plus), mais savent se parer de couleur extraordinaires. Je veux parler des nudibranches , ces petits gastéropodes ne sont pas faciles à trouver et avoir la chance d’en croiser un est toujours un grand moment. Il est vrai qu’on le voit rarement par hasard et qu’en général ils ne se montrent qu’après une longue quête. Pour ma part j’en suis à quatre, mais le premier m’avait été montré par les amis et je n’avais pas d’appareil photo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour en finir avec ces petites bêtes, une qui n'est pas un nudibranche mais un bivalve.

Je voulais vous montrer ce qu’il y a de petit dans ce lagon immense, et que tout le monde n’a pas la possibilité d’observer.

La deuxième activité, pour moi, la sculpture des cailloux et coquillages. Au club je peux faire des grosses pièces ou des bijoux, mais pas de chose fine. Il faut alors que je sorte le dremel et tous les outils qui vont avec. Claude m’a envoyé un Optivisor et je me régale à graver des détails !

 

Je me suis lancée dans l’élaboration de twist, car je trouve que c’est une belle forme.

Le symbole maori Twist est un symbole très populaire dans la culture maorie en raison de sa signification spirituel. Il représente la force des liens d’amitié, de loyauté et d’amour qui durera pour toujours.

J'avais fait la goutte en nacre il y a quelque temps, mais je la trouvais trop lourde. J'ai décidé de l'utiliser en essaie et finalement le résultat est plutôt réussi!

En ce moment c'est l'hiver en Nouvelle Calédonie et même si le lagon est encore à 24° (non vous ne rêvez pas!), l'air ambiant est presque à la même température et du coup l'eau nous parait bien froide! Nous poursuivons nos entrainements d'apnée, nous aimons beaucoup l'ambiance et sommes tous les deux arrivés à 3mn30! Bon, c'est notre meilleur performance, l'usuel est plus entre 2mn30 et 2mn45, mais nous sommes contents! Nous avons acquis une aisance sous l'eau qui nous permet d'apprécier ce qui nous entoure sans appréhension aucune.

Nous espérons toujours que certains d'entre vous vont se décider à nous rendre visite. Nous serions ravi de leur faire partager cet environement.

 

 

 

 

Nous avons donc repris nos sorties le week-end, en attendant des congés un peu plus long, qui nous permettrais d’aller plus loin. Au cours de nos plongées j’ai, en général mon appareil et je peux donc vous faire partager ces photos.

Il y en a d'autres dans le portfolio sous-marin. N'hésitez pas à consulter cet album (et celui du lapidaire), je les remets à jour régulièrement. Nous avons une sortie de nuit prévue la semaine prochaine, peut-être y aura-t-il de belles photos!

 




Du neuf dans les cailloux

20:38, 2/01/2014 .. Lien

Après avoir testé différentes matières, pierre, nacre, os, corne de cerf, je reviens un peu vers les cailloux. Mais j'ai décidé d'essayer ce que les anglophones appellent intarsia : explication en image!

Alors c'est sur, j'ai les doigts plein de colle après et en plus l'araldite bi-composant, ça ne part pas comme ça!!! Mais le résultat est vraiment intéressant et au final on peut faire de très jolies choses.

J'avais un peu commencé avant Noël, mais comme je voulais faire la surprise, je n'en avais pas parlé! Le colis étant arrivé, je peux dévoiler ma nouvelle collection! Les montages en fils de cuivre, d'argent ou autre matière sont un bon compromis, pour moi qui ne peut pas travailler avec de l'argent et finalement je trouve le résultat plutôt bien, même s'il me reste encore des progrès à faire. Cette technique du "wire wrap" est très utilisée en Amérique mais encore confidentielle en Europe, pourtant c'est un bon palliatif quand on a pas de bélière ou qu'on ne peut pas faire de trous. Bon ne vous inquiétez pas, Bora n'a pas encore coulé mais moi j'ai au moins un pendentif par jour!!

En ce mois de Janvier, nous allons nous occuper de Bora; si vous vous souvenez, ça fait 3 ans qu'on ne l'a pas  sorti de l'eau , alors il est grand temps de lui refaire son antifoulling et surtout de lui contrôler sa coque! Nous serons certainement une dizaine de jours à terre, vous aurez droit à un petit reportage!!! 

 




{ Page précédente } { Page 1 sur 7 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Archives
Album photos

Menu

météo
patago
Julo autour du monde
La Rozavel
Banik
Une artiste de Bora
Camping des amis du Sud-Ouest
forum plongéé

Rubriques

ALBUMS PHOTOS
Atlantique
Méditerrannée
Nouvelle Calédonie
Pacifique
PRATIQUE
Senegal
travaux manuels
Voyage de Claude

Derniers articles

Album photos
10ans de Calédonie
petits plaisirs écolo
POLYNESIE
HAPPY NEW YEAR
Vacances avec ma jumelle
Happy New Year
des news




Flux RSS.
Annuaire des carnets de voyage - Uniterre